A voir, A faire

Le moulin de Pacouinay

(Avant 1950 – Pierre – Pacouinay)
Le premier Moulin à vent est vraisemblablement construit vers 1680. Trois moulins sont ensuite élevés, avant 1750, comme l’atteste un document de cette date sur lequel les trois édifi ces figurent.
Deux moulins sont détruits en 1872, en raison de l’importance des taxes auxquelles ils sont soumis. Le moulin subsistant est restauré en 1816, puis est motorisé en 1900 afi n de pallier à l’absence de vent. De 1680 à 1929, le moulin est la propriété des Goguet, famille de meunier. En 1929, il est vendu à la famille Coirier qui maintient son activité jusqu’en 1959, date à laquelle les ailes cessent de
tourner.

Le Mausolée

Espérance Rousseau (1882-1936), originaire d’Oulmes, cultivateur et éleveur de moutons, a habité la propriété sise au 14 route de Fontenay.
D’un voyage à Maghreb, vers 1930, cet homme aux idées originales a rapporté le plan de l’un des édifi ces funéraires des « marabouts » et a décidé qu’à son décès une construction semblable serait érigée sur sa tombe et celle de ses ascendants dont les sépultures étaient sur sa propriété.
Par testament, il lègue à la commune cette parcelle de terre et la somme nécessaire à la construction de l’ouvrage ainsi qu’à son entretien.
Sur le fronton du mausolée figure l’inscription : « Aujourd’hui moi,
demain toi ».

Ancienne ligne de chemin de fer

(Rue de la Gare)
A partir de 1828, le réseau ferroviaire se développe en France, sauf en Vendée et dans sept autres départements qui, en 1851, sont
encore dépourvus de chemin de fer.
En 1866, la première ligne, Nantes/La Roche-sur-Yon, est ouverte, suivie de la ligne, Cholet/Bressuire/ Breuil-Barret-Coulonges-sur l’AutiseNiort, desservant les houillères de Faymoreau. L’ouverture de la ligne Fontenay-le-Comte/Benet, passant par Oulmes, a lieu le 17 octobre 1881. La construction de cette ligne a été réalisée par la Compagnie de l’Etat qui avait lancé une souscription pour financer les travaux. La gare de Nieul-Oulmes est construite à cette époque. L’eau qui servait à alimenter les locomotives était pompée près de l’Autise grâce à une éolienne et conduite par des tuyaux jusqu’à un château d’eau situé à côté de la
gare. Le trafi c aller-retour, sur voix unique, entre Fontenay et Niort était très important puisqu’il y avait jusqu’à 18 passages par jour. La ligne cesse son activité en 1969, et la gare est démolie en 1985.

Circuit pédestre et vélo